fbpx
web 3.0 : qu'est-ce que le web 3, pourquoi est-il important pour sa stratégie d'entreprise et en quoi il pourrait être d'une grande aide aux développeurs, aux digital marketers et au département sales d'un business.

C’est quoi le web 3.0 et pourquoi pourrait-il être important pour votre entreprise ?

C’est quoi le web 3.0 et pourquoi pourrait-il être important pour votre entreprise ? 940 788 DJM digital

Pourquoi parle-t-on de web 3 (ou Web 3.0) ? Et pourquoi est-il si intéressant pour l’avenir des entreprises disposant d’un produit digital ?

Si vous avez une entreprise, que vous êtes soucieux de faire croître votre chiffre d’affaires et que vous accordez de l’importance (et vous devriez !) à votre contenu, le web 3.0 se doit d’être au cœur de vos préoccupations. Certains tels que Elon Musk sont dubitatifs à l’égard de cette nouvelle idée du web. Pourtant, nous vous conseillons de rester alerte concernant cette nouvelle génération du web qui pourrait séduire beaucoup d’internautes.

 

Blockchains, intelligence artificielle ou crypto : c’est quoi le web 3.0 ?

Le web 3.0 désigne la troisième génération des services et des applications web. C’est le petit dernier de la famille et contrairement à ses deux aînés, celui-ci est caractérisé par une plus grande interactivité, une meilleure personnalisation et une meilleure intégration des données. Afin de comprendre en quoi ce dernier pourrait tout faire changer dans votre stratégie, nous vous proposons un petit historique du web.

Web 3 : quelles sont les différences entre web 1, web 2 et web 3. Grandes caractéristiques liées aux différentes génération du web.

Web 1.0 : le web statique (1990 à 2004-2005)

Cette première génération est principalement consultative et dépourvue d’interactions majeures pour les internautes. La principale utilisation qui en est faite est d’adapter du contenu réel pour le virtuel, et d’offrir aux utilisateurs la possibilité de le consulter. Autrement dit, l’information est unidirectionnelle et vient du créateur à destination du lecteur.

 

Web 2.0 : le web participatif (2004 – aujourd’hui)

Avec l’arrivée du web 2, le contenu est créé par le particulier vers le particulier. C’est l’émergence des blogs (souvenez-vous de l’âge d’or de skyrock, n’est-ce pas ?). C’est l’époque des communautés. On voit alors se développer des forums, des plateformes de recommandations et nos fameux réseaux sociaux. On ne va plus seulement sur le web pour avoir une réponse mais pour rencontrer, échanger et développer des idées. Quelques grands noms contrôlent alors l’espace numérique : Facebook, Twitter, les GAFAM, etc. Il s’agit d’un web centralisé autour de ces acteurs importants.

 

Web 3.0 : le web décentralisé

Le futur du web suscite beaucoup de discussions et de préoccupations. Parmi celles-ci, il est question de redonner aux consommateurs – mais également aux créateurs – de contenu le contrôle sur leurs données et leurs actions en ligne.

 

Lorsqu’on évoque l’idée derrière le web 3.0, des mots clés tels que : blockchain, I.A., cloud, VR, IoT, cryptomonnaies ou encore les apps décentralisées apparaissent. Mais qu’est-ce que le web3 implique réellement ?

 

Le web 3.0, c’est une réponse aux dérives actuelles d’internet. On aspire à la confiance et aux valeurs. On se tourne davantage vers l’utilisateur. Avec cette nouvelle génération, il est question d’offrir une expérience utilisateur encore plus rapide, sécurisée et ultra personnalisée. Cette technologie internet exploite l’I.A., l’apprentissage automatique (comprenant les algorithmes) et la blockchain. On aspire à développer des sites web et app ouverts, connectés aux internautes et intelligents grâce au web sémantique.

 

Les machines sont alors en mesure de recommander du contenu personnalisé plus rapidement et d’intuitivement comprendre le contenu créé et désiré par une cible unique. En bref, nous verrons apparaître des sites web qui s’adaptent aux informations de chaque utilisateur, comme un vendeur s’adapterait à son client dans le monde réel.

 

Selon Gavin Wood, créateur du terme “web 3.0”, cette nouvelle génération doit correspondre à “un océan d’informations décentralisées, gérées par la blockchain, à la disposition des sites web et des applications afin de les utiliser avec des utilisateurs individuels”.

 

Les protagonistes de ce nouveau mouvement sont à la recherche d’un web “décentralisé”, c’est à dire : non contrôlé et regroupé exclusivement autour des grands acteurs du numérique, stars du web 2.0 #zuckerberg.

 

Plus encore, le web 3.0 prônerait pour un contrôle de la part de ses utilisateurs. Cela garantirait une meilleure protection des données car l’anonymat y serait mieux préservé. Il s’agit de se partager la propriété de cette nouvelle génération du web entre ceux qui construisent et se servent de ce dernier. Cela fait directement écho au mouvement des NFT. Ces œuvres numériques sont détenues par des propriétaires et leur valeur est chiffrée.

Concrètement, pourquoi est-ce que ce web 3.0 devrait intéresser les patrons d’entreprises, les digital marketers et les développeurs ?

 

Des moteurs de recherche plus efficaces

Grâce au web sémantique et aux métadonnées, l’expérience de navigation des utilisateurs en sera plus pratique. Ajoutons à cela l’interconnexion des informations, qui permet d’avoir plus de données liées aux produits vendus sur internet. Cette caractéristique a pour impact de leur fourni plus de data afin de connecter ces derniers aux besoins spécifiques d’un utilisateur.

 

Des meilleures ads, des stratégies marketing agiles et une protection des données acérée

De la même manière que les moteurs de recherche, le web sémantique, l’I.A. et l’hyper-connectivité des data permettront aux annonces marketing d’être de plus en plus pertinentes pour chaque utilisateur. En effet, si chaque annonce que vous recevez correspond à vos besoins actuels, la publicité en ligne deviendrait un outil utile au quotidien, au lieu d’être la source de frustrations continues.

 

N’oublions pas la fin des cookies tiers, qui inquiète les digital marketers du monde entier. Pourtant, en matière de marketing à l’ère du Web 3.0, les données seront essentielles grâce à la blockchain. L’intelligence artificielle viendra compléter ce besoin et permettra aux marketers de toucher la bonne cible et ce, de manière personnalisée.

 

Un service client performant

Enfin, l’assistance clientèle est encore aujourd’hui un obstacle de taille pour les entreprises qui possèdent des produits digitaux. Elle vient compléter l’expérience UX des utilisateurs et peut aider à fidéliser votre cible. Parmi les solutions que le web 3.0 préconise, des chatbots plus intelligents et performants pourraient aider à garantir des agents d’assistance réellement utiles. À noter que ces innovations sont déjà en cours et continuent d’évoluer.

 

Sommes-nous déjà dans du concret ?

En effet, le postulat de départ semble être bien élogieux pour les utilisateurs de demain. Quoi qu’il en soit, ces deux initiatives n’en sont qu’à leurs débuts et sont le reflet d’idéologies opposées et font diverger les avis, comme Elon Musk, discréditant cette nouvelle génération.

Plus encore, une autre arrivée technologique vient répondre à cette nouvelle génération d’internet souhaitée : le Metaverse.

 

Le Metaverse est une réponse à la philosophie du web3, prônant pour un web plus transparent et intelligent mais provenant directement des géants centralisés du Web2, qui investissent de manière considérable dans l’avenir de cette technologie. Et la preuve en est là : tout le monde en parle ! Le futur d’internet sera-t-il composé d’un mélange dichotomique des deux mouvances ? Ou le Metaverse viendra-t-il quant à lui ralentir l’implémentation de solutions liées au web 3 ?

Web 3.0 : les diverses composantes de cette nouvelle génération du web. Semantic web. Web sémantique. Metaverse. 3D graphic. 3D graphique. Connectivité. Blockchain. cryptomonnaies. AI. Intelligence artificielle. big data. web décentralisé

Conclusions : nos commentaires sur la question

Que vous soyez convaincus ou dubitatifs comme Elon Musk de l’arrivée de cette nouvelle génération, le web continue d’évoluer constamment et il convient de rester alerte des nouvelles tendances et technologies à l’égard de ce dernier.
Une chose est certaine, nous entrons progressivement dans une ère ou le consommateur singulier est au premier plan.
Chaque initiative, qu’elle soit marketing ou de développement, se doit dès à présent d’être fondée sur la personnalisation. Une stratégie visant à personnaliser au maximum vos offres est possible notamment grâce aux avancées réalisées dans le secteur de l’intelligence artificielle, qui devrait dès à présent devenir votre meilleure alliée.